Précieuse tubéreuse

Opulente fleur blanche réputée pour son extrême sensualité, la tubéreuse révèle de multiples facettes : crémeuses, animales, vertes, solaires, épicées… Aussi complexe que captivante, elle s’associe à merveille avec d’autres fleurs blanches, telles que le jasmin et l’ylang-ylang. Autant de bouquets dont M. Micallef célèbre le raffinement au travers de ses créations féminines.

 

Originaire du Mexique, la tubéreuse a été introduite à Grasse dans le courant du XVIIe siècle. Puissante plante à parfum se présentant en grappes de fleurs blanches en forme d’étoiles au bout de longues tiges vertes, elle surprend par son parfum à ce point envoûtant qu’en Italie, au XVIe siècle, il fut interdit aux jeunes filles. Il se murmure même qu’elle aurait des vertus qui favorisent l’intuition.

Cultivée en pleine terre pendant le printemps, elle peut fleurir jusqu’en novembre – sa récolte est toujours effectuée à la main. L’absolue de tubéreuse est destinée à la fabrication de fragrances de prestige, à caractère oriental et floral. En 1985, Dior la remet à l’honneur avec son emblématique « Poison » constitué d’une intense tubéreuse, de santal, de pomme, de patchouli, de rose, d’épices et de miel.

Vous l’aurez compris, cette fleur envoûtante convient particulièrement aux femmes de caractère.

 

 

 

La Tubéreuse chez M. Micallef

« La tubéreuse est une fleur que j’apprécie tout particulièrement – nous sommes fiers de la cultiver au sein de notre Domaine Terre de Jasmin, à Grasse. Elle possède cette aura sensuelle, presque charnelle qui, associée avec justesse à d’autres fleurs solaires, crée de somptueux parfums, particulièrement envoûtants, aux notes miellées. La tubéreuse figure au sein de plusieurs de nos féminins gourmands : la Collection Mon Parfum, Vanille Extrême, Black Ananda, ainsi qu’au cœur de l’un de nos premiers grands succès internationaux : Watch, à l’aura presque tropicale ». Geoffrey Nejman, directeur olfactif.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire